Les Socialistes tentent de relancer le sauvetage du Plaza au Grand Conseil

Le cinéma « Le Plaza » pourrait être détruit à tout moment. La protection du patrimoine, le respect de la volonté populaire et le besoin de lieux culturels commandent d’éviter une telle issue. Le groupe socialiste dépose un projet de loi urgent au Grand Conseil pour faire reconnaître d’utilité publique le maintien de la salle et ouvrir la voie à la mise sur pied d’un nouveau projet culturel.

Le cinéma « Le Plaza » est une construction emblématique de la Genève des années cinquante et une partie de l’héritage de l’architecte Saugey. Cette architecture aujourd’hui menacée de destruction fait partie de l’histoire et du patrimoine de Genève. Sa protection est de compétence cantonale ; lorsqu’un objet revêtant un intérêt patrimonial est menacé de transformation ou de démolition, il incombe aux autorités de prendre les mesures nécessaires à sa préservation. Cela a été fait par exemple pour les Bains des Pâquis et personne ne le remettrait aujourd’hui en cause.

La salle du Plaza est idéalement située à quelques centaines de mètres de la gare de Cornavin, sur la rive droite qui manque de lieux socio-culturels. Cet espace dispose des volumes nécessaires pour être une grande salle dont les milieux culturels expriment le besoin. Préserver le Plaza est un geste d’avenir ; il faut éviter une destruction bafouant le patrimoine de Genève et la volonté populaire. Le rachat par la ville de Lausanne de l’ancien cinéma Capitole aujourd’hui en activité prouve que de nouvelles perspectives peuvent être ouvertes pour ces objets patrimoniaux.

Depuis l’arrêt du Tribunal fédéral autorisant le déclassement du cinéma Le Plaza, une initiative populaire cantonale, « Le Plaza ne doit pas mourir », a recueilli 11’316 signatures et a été déposée en octobre 2017. Le Conseil d’Etat l’ayant invalidé, un recours, toujours pendant, a été déposé contre l’arrêté du Conseil d’Etat. Le Conseil municipal de la Ville de Genève a de son côté accepté une motion contre la destruction du cinéma. Une pétition, forte de plus de 9’000 signatures et allant dans le même sens, est actuellement à l’étude en commission des pétitions du Grand Conseil. Pour les initiant-e-s, l’initiative doit être considérée comme valide en application du principe « in dubio pro populo » ; le doute doit profiter au peuple. Mais le temps presse : les palissades de chantier autour de la célèbre salle de projection ont été montées fin octobre ; il est donc urgent de réagir pour éviter la destruction de cette salle qui fait partie de l’ensemble du complexe du Plaza.

Par conséquent, le Parti Socialiste dépose un projet de loi visant à faire reconnaître l’utilité publique du maintien de la salle du Plaza au sens de la loi sur l’expropriation pour cause d’utilité publique. Il en demandera l’ajout et l’urgence en séance plénière du Grand Conseil aujourd’hui. Le vote de ce projet de loi constituerait un signal politique fort pour éviter la destruction de cette  salle et respecter la volonté populaire manifestée pour sa préservation. Il ouvrirait la voie à une nouvelle procédure de classement ou à un rachat par la collectivité, sur la base d’un projet concret de lieu culturel à définir avec les acteurs intéressés.

Lire le projet de loi

Pour plus d’informations :

  • Caroline Marti, Vice-présidente du PSG (079 796 36 23)
  • Thomas Wenger, Chef de groupe (079 476 69 45),
  • Sylvain Thévoz, Député, (078 629 85 15), Nicole Valiquer Grecuccio, Députée, (079 276 35 65)