Votation du 25 novembre 2018

Initiative anti-droits humains « pour l’autodétermination »
Les Socialistes saluent le résultat de cette votation et remercient les électeur-rice-s qui ont exprimé leur rejet clair de l’initiative. Notre Parti, à Genève comme en Suisse, s’est fortement mobilisé pour éviter que cette initiative mensongère ne soit acceptée. Nous sommes rassurés par la décision de la population suisse, qui permettra d’empêcher l’isolement de notre pays et l’affaiblissement des droits fondamentaux de ses habitant-e-s et qui démontre que la population n’est pas dupe face au discours de rejet et de repli sur soi distillé par l’UDC. Ce NON est un engagement ferme en faveur de la protection internationale des droits humains.

Cette initiative représentait une véritable menace pour tous les citoyens et citoyennes de notre pays. Grâce au refus du peuple, les conventions internationales que la Suisse a signées continueront de protéger les droits de la population. De même, la Cour européenne des droits de l’homme restera une instance essentielle à laquelle la population suisse pourra faire appel. Nous nous en réjouissons.

Surveillance des assurés
Le Parti socialiste regrette la décision du peuple suisse qui a largement accepté la base légale pour la surveillance des assurés mais salue le résultat genevois nettement opposé à cette réforme. La campagne mensongère menée par la droite a porté ses fruits, faisant croire que les fraudeurs étaient une majorité et que leur surveillance devait se faire au détriment du respect de la sphère privée. Le PS est d’avis que les abus doivent être punis mais rejette la culture de la méfiance et de la suspicion généralisée. Malheureusement, cette loi constituera une atteinte grave au respect des individus et donnera aux compagnies d’assurance des pouvoirs élargis.

Les Socialistes continueront leur combat contre la toute-puissance des assureurs et pour le respect des droits fondamentaux. Il sied finalement de rappeler que la fraude sociale, bien qu’elle doive être combattue, ne représente qu’une goutte d’eau en comparaison des milliards que coûte la fraude fiscale. La lutte contre cette dernière doit donc être la priorité des pouvoirs publics.

Vaches à cornes
Le Parti socialiste prend acte du rejet de l’initiative pour les vaches à cornes. Il remercie toutefois les électrices et électeurs genevois d’avoir accepté cet objet, conformément aux recommandations du PS. Cette initiative aurait permis de renforcer la protection d’animaux emblématiques de notre pays, dont l’élevage intensif ne garantit pas toujours des conditions de vie acceptables. Le résultat serré montre toutefois qu’une grande partie de la population souhaite que la question du bien-être animal soit intégrée dans la politique agricole.

Pour plus d’informations :

  • Gérard Deshusses, Président du PS genevois (079 605 67 84)
  • Caroline Marti, Vice-présidente du PS genevois (079 796 36 23)
Publié dans