Votations du 10 février 2019 : mots d’ordre du PS genevois

Réuni-e-s en Assemblée générale mercredi soir, les Socialistes ont débattu et décidé de leurs mots d’ordre pour les trois objets cantonaux et l’objet fédéral qui seront soumis au peuple le 10 février prochain.

OUI à l’initiative « Stopper le mitage – pour un développement durable du milieu bâti »
Les Socialistes ont décidé de soutenir cette initiative car elle apporte des garanties en matière de préservation des terres agricoles et d’un aménagement durable. L’expansion urbaine amène le paysage de notre pays à se transformer. Même avec les restrictions prévues dans la Loi sur l’aménagement du territoire (LAT), l’équivalent d’environ 8 terrains de football de nature disparaît chaque jour à cause de nouvelles constructions. L’initiative « Stopper le mitage » permettra de poser des limites claires en renforçant la protection des zones agricoles et en combattant la construction non agricole en dehors des zones à bâtir. Pour le canton de Genève, l’acceptation de l’initiative n’aura pas d’impact majeur dans la mesure où la protection des surfaces d’assolement pour l’agriculture limite déjà fortement les possibilités de déclassement et que l’initiative prévoit des possibilités de compensation entre communes ou cantons.

NON à la Loi sur la laïcité de l’État
Les Socialistes rejettent cette loi car ils et elles estiment que l’article constitutionnel suffit à garantir le principe de laïcité de l’État et qu’il n’est pas nécessaire de légiférer plus avant. Aux yeux des Socialistes, cette loi créerait des problèmes et des situations de tensions là où il n’y en a pas aujourd’hui. Le contenu de la loi paraît inapproprié et peu satisfaisant. Notamment parce que cette loi prévoit de maintenir la perception via l’État d’une contribution en faveur des organisations religieuses sans étendre cette possibilité à d’autres associations. En outre, l’interdiction du port de signes religieux est, pour une partie des employé-e-s des institutions publiques ainsi que les élu-e-s, discriminatoire et contraire aux libertés fondamentales.

OUI à l’initiative pour le remboursement des soins dentaires
Avec des soins dentaires de plus en plus chers et des budgets de plus en plus serrés, nombreux sont les Suisses et les Suissesses qui renoncent à soigner leurs problèmes dentaires. C’est pourquoi les Socialistes se sont prononcés unanimement en faveur de cette initiative, qui permettra aux Genevois-e-s, par un système de cotisation par le biais d’une caisse de compensation, de voir leurs frais dentaires remboursés, au même titre que les frais médicaux. Une initiative bienvenue pour tous les ménages, et en particulier pour ceux qui peinent à joindre les deux bouts.

NON à l’initiative « Pour une caisse d’assurance maladie et accidents genevoise publique à but social »
Les Socialistes ont estimé que cette initiative posait de bonnes questions, mais y apportait des réponses inappropriées. La création d’une caisse unique et publique est soutenue par les Socialistes de longue date. Or une application cantonale de ce principe est malheureusement interdite par le droit fédéral tout comme le fait de fixer les primes en fonction du revenu. L’initiative prévoit de son côté la création d’une caisse qui serait en concurrence avec les autres, qui devrait aussi accumuler des réserves pour faire face aux mouvements des assuré-e-s et entrer dans une logique de chasse aux bons risques pour ne pas voir ses primes flamber. Les Socialistes se battent au niveau cantonal en faveur de la limitation des coûts pour les assurés, notamment par le biais de leur initiative « Pour des primes d’assurance-maladie plafonnées à 10% du revenu ». Au niveau fédéral, le Parti socialiste réclame la modification de la législation afin de permettre aux cantons de créer des caisses uniques, de fixer des primes en fonctions du revenu et de rendre les chambres fédérales indépendantes du lobby des assureurs. C’est cela qui permettra de contrer la hausse constante des primes !

Pour plus d’informations :

  • Gérard Deshusses, Président du PS genevois (079 605 67 84)
  • Caroline Marti, Vice-présidente du PS genevois (079 796 36 23)
Publié dans