Offensive du Parti socialiste pour la formation professionnelle

Le groupe socialiste au Grand Conseil a déposé simultanément trois projets de loi qui visent à offrir aux adultes un réel accès à la formation et à la reconversion professionnelle. Ces projets de loi entendent ainsi répondre à l’évolution du marché de l’emploi face aux enjeux considérables de la 4ème révolution industrielle.

Le marché du travail connaît une augmentation importante de la précarisation. Une problématique qui oblige à repenser notre système d’aides à la formation et débouche aujourd’hui sur deux propositions distinctes.

Adapter le dispositif des prêts et bourses d’études
Fruit d’un groupe de travail interne au PS initié par le Maire de Genève Sami Kanaan il y a plus d’une année, le premier projet de loi entend se baser sur le dispositif existant et éprouvé en matière de bourses et prêts d’études, pour l’adapter aux évolutions du marché de l’emploi et des parcours de vie. 

La digitalisation de notre économie, une concurrence accrue sur le marché du travail, les risques de formes de dumping salarial pour les employé-e-s les moins qualifié-e-s et plus globalement la déstabilisation des conditions de travail et une atomisation du marché de l’emploi, obligent à réfléchir à la reconversion professionnelle d’une part croissante des salarié-e-s à Genève. Les métiers de demain n’existent pas encore et de nombreux métiers vont disparaître.

Il s’agit ainsi d’offrir à chacun et chacune la possibilité de se former ou de se reconvertir dans ces nouveaux emplois, sans attendre de se retrouver au chômage, en bénéficiant du système existant de bourses et prêts d’études.

Permettre aux personnes au chômage d’entreprendre des formations qualifiantes et certifiantes
Actuellement, les personnes au chômage ne bénéficient quasiment pas d’aides pour des formations complètes, qualifiantes et certifiantes, hormis l’allocation fédérale de formation qui n’a concerné que 0.47% des personnes au chômage en 2018.

Les projets de loi proposés entendent donc créer une allocation cantonale de formation des chômeur-euse-s, qui couvrirait toute formation qualifiante ou certifiante, de quatre ans au maximum. Son montant serait au minimum de 4000 francs par mois et serait destiné aux chômeur-euse-s de plus de 22 ans.

Renvoi en commission
Le Grand Conseil vient de décider de renvoyer en commission ces trois projets de loi, qui pourront être étudiés de manière approfondie. Le Parti socialiste se réjouit de cette première étape et sera attentif à l’avancée des travaux.

Pour plus d’informations :
PL 12443 http://ge.ch/grandconseil/data/texte/PL12443.pdf
PL 12444 http://ge.ch/grandconseil/data/texte/PL12444.pdf
PL 12445 http://ge.ch/grandconseil/data/texte/PL12445.pdf

Personnes de contact :
·       Grégoire Carasso, député, 079 796 91 37
·       Léna Strasser, députée, 076 615 75 49
·       Romain de Sainte-Marie, député, 079 395 23 85
·       Sami Kanaan, Maire de Genève, 079 542 66 50