Votation du 4 mars 2018

Votation fédérale

No Billag
Le Parti socialiste genevois remercie les électeurs et électrices qui ont largement rejeté l’initiative no Billag. Avec 74,73% de NON, les Genevois-es ont aujourd’hui fait le choix de la cohésion nationale en montrant leur attachement à la SSR et à ses chaînes de télévision et radios locales. Le peuple de notre canton a souhaité préserver une institution qui contribue à la diffusion de la culture romande et à son rayonnement. Grâce à la redevance, se sont plus de 7 chaînes et 12 radios romandes qui pourront continuer à diffuser leurs programmes.
Les Genevois-es ont surtout contribué à sauver l’existence d’une branche économique toute entière et à éviter que des nombreux emplois soient supprimés. En s’attaquant au principal financement de la SSR, no Billag aurait abouti à la suppression de 4000 emplois directs et indirects en Suisse romande et à plus de 1000 emplois à Genève ; une catastrophe dans un canton où le taux de chômage demeure l’un des plus élevés de Suisse.
Ce rejet de no Billag est également un soulagement pour les ménages qui ne devront pas payer plus cher des abonnements de télévision pour des programmes sur des chaînes privées. Le Parti socialiste genevois rappelle que, dès 2019, la redevance passera à CHF 1.- par jour par ménage, soit un coût raisonnable pour avoir un accès à des programmes de qualité, maintenir les emplois et garantir une information diversifiée. Il est, en effet, important de proposer une pluralité des sources d’information afin que les citoyen-en-s aient la possibilité de se forger une opinion et puissent s’exprimer librement sur des sujets de votation souvent complexes. La défense de la diversité des médias s’avère donc nécessaire, ce d’autant plus que la presse écrite traverse une crise profonde  à laquelle les grands groupes médias répondent par une logique de marché en licenciant massivement, comme l’a montré la suppression de 40 postes annoncée à l’ATS, en janvier dernier.
A contrario, le maintien du système de redevance s’inscrit dans une logique de service public qui permettra de garantir une pluralité des sources d’information, nécessaire à notre démocratie. C’est pour la défense du service public pour toutes et tous que le Parti socialiste genevois s’engage à continuer son combat au sein des instances démocratiques où il est représenté.

Régime financier 2021
Les Socialistes sont satisfaits du large consensus qui a prévalu sur la reconduction de la perception de l’impôt fédéral direct et de la TVA pour préserver le bon fonctionnement du rôle de l’Etat. A l’heure où de plus en plus de ménages font face à des difficultés et n’arrivent plus à boucler leurs fins de mois, il est fondamental que la Confédération puisse maintenir des recettes fiscales pérennes afin d’assurer les prestations à la population.

Votations communales

Le Parti socialiste genevois tient à féliciter ses trois sections communales de Bernex, de Trois-Chêne et de la Ville de Genève pour les excellentes campagnes qu’elles ont menées. Les Socialistes se réjouissent que les électeurs-trices en ville de Genève aient soutenu une cité solidaire et vivante. Les électeurs-trices ont, en effet, refusé les coupes, imposées par la droite du Conseil municipal de la ville de Genève, qui touchaient les familles avec la réduction de l’allocation rentrée scolaire, plusieurs services publics municipaux, la solidarité internationale et l’encouragement à la culture. La culture doit être défendue comme un facteur essentiel d’intégration et de cohésion sociale, tout comme notre tradition humanitaire à soutenir les plus fragiles.

Les Socialistes s’engagent depuis de nombreuses années pour la construction de logements, afin que les Genevois-es puissent se loger à loyer abordable. Elles-ils saluent l’acceptation de la modification de zone de quartier au Petit-Saconnex qui permettra de construire 200 logements en ville de Genève, ainsi que l’acceptation du projet de construction dans le quartier de Saint-Mathieu à Bernex. Malheureusement, à Chêne-Bougeries, en dépit d’un projet de construction très équilibré, c’est la logique de l’égoïsme qui a primé. Il est aujourd’hui indispensable que les communes, à l’instar de la ville de Genève et de Bernex aujourd’hui, combattent le syndrome “pas dans mon jardin” afin de débloquer  la construction de logements, dont notre canton en pleine expansion a besoin pour loger sa population.

Pour plus d’informations :

  • Carole-Anne Kast, Présidente (079 310 48 90)
  • Romain de Sainte Marie, Vice-président (079 395 23 85)
Publié dans