CV anonyme pour un accès égal à la fonction publique genevoise

Pour assurer à toutes et tous un accès égal à la fonction publique et lutter contre toutes les formes de discrimination à l’embauche, les Socialistes déposent un projet de loi visant à instaurer un processus de recrutement anonyme pour le personnel de l’Etat. Un tel procédé doit permettre d’éliminer toute information personnelle qui ne se rapporte pas directement à la situation professionnelle des candidat-e-s afin d’assurer un recrutement basé sur les seules compétences et qualifications.

Sexe, âge, origine, handicap, apparence physique, orientation sexuelle: les facteurs de discrimination dans le monde du travail sont nombreux et pénalisent invariablement les mêmes personnes, entravant leur accès à l’emploi puis par la suite la progression de leur carrière professionnelle. Encore récemment, une étude menée à l’Université de Neuchâtel révélait qu’à compétences égales, les Suisses et Suissesses avec un patronyme « non-suisse » doivent envoyer 30% de candidatures en plus que leurs concurrent-e-s pour être invité-e-s à un entretien d’embauche.

Pour remédier à cela, le projet de loi déposé prévoit le principe du traitement anonyme des documents de candidatures à l’Etat. Plusieurs expériences en Suisse et à l’étranger ont déjà démontré la pertinence et le succès de telles mesures. L’Office de l’exécution judiciaire et de la réintégration du Canton de Zurich a mis en place depuis 2017 un processus qui utilise des tests en ligne pour effectuer la présélection anonyme des candidatures.

Parallèlement, le déploiement des nouvelles technologies numériques dans le domaine des ressources humaines offre aujourd’hui une palette d’outils permettant une gestion efficiente des candidatures en situation d’anonymat. Il ne s’agit donc plus que d’une question de volonté politique d’enfin mettre un terme à des pratiques aussi répréhensibles que préjudiciables pour l’ensemble de la société.

Le Parti socialiste genevois s’y engage avec conviction et le dépôt de ce projet de loi constitue un premier pas important dans cette direction.

Lire le projet de loi


Pour plus d’informations :

  • Jennifer Conti, députée et co-auteure du projet de loi (079 396 87 73)
  • Xhevrie Osmani, députée et co-auteure du projet de loi (076 224 09 92)
  • Léna Strasser, députée et cheffe de groupe (076 615 75 49)
  • Caroline Marti, députée et vice-présidente du PS Genevois (079 796 36 23)
Publié dans ,