Aide alimentaire : 5 millions pour répondre à l’urgence

Sous l’impulsion d’un projet de loi socialiste, le Grand Conseil a voté une aide immédiate de 5 millions de francs permettant de poursuivre la distribution de denrées alimentaires aux habitant-e-s les plus précarisé-e-s de notre canton. Le Parti socialiste genevois se félicite de ce vote. La crise alimentaire et sociale demeure toutefois devant nous.

Réagissant à la réalité brutale révélée aux Vernets, le groupe socialiste annonçait il y a quelques semaines le dépôt d’un projet de loi pour la création d’un fonds cantonal pour le droit à l’alimentation. Après un traitement prioritaire en commission, c’est finalement une aide immédiate de 5 millions de francs qui a été votée ce soir par une très large majorité des député-e-s (84 voix contre 5). Fruit d’un compromis politique, le projet de loi voté a été élaboré par les membres de la commission des affaires sociales. Il consiste en un versement unique à la Fondation Partage qui lui permettra de poursuivre, en partenariat avec les autres associations impliquées, la distribution de denrées alimentaires à celles et ceux qui en ont besoin.

Le Parti socialiste genevois salue ce vote qui apporte un soutien aux acteurs luttant pour assurer une aide concrète aux milliers de personnes à Genève se trouvant aujourd’hui dans une situation dramatique. Il est en effet de la responsabilité de l’Etat de garantir à chacune et chacun la couverture de ses besoins vitaux.

Si l’aide alimentaire permet de parer à l’urgence, d’autres types d’aides seront nécessaires pour endiguer la précarité grandissante suite à la crise du Covid-19. Les Socialistes regrettent également que le Grand Conseil n’ait pas saisi l’opportunité d’instaurer un dispositif pérenne (comme suggéré initialement dans le projet de loi déposé) qui aurait permis d’assurer qu’une telle situation ne se reproduise pas à l’avenir. La crise n’est pas encore derrière nous et nous ne sommes pas à l’abri de la survenue d’autres épisodes similaires dans un avenir plus ou moins proche, avec peut-être les mêmes conséquences dramatiques.

Le Parti socialiste mettra tout en œuvre pour que, au-delà de l’urgence, un dispositif pérenne soit mis en place afin de garantir le droit à l’alimentation en tout temps à Genève.

Lire le projet de loi

Pour plus d’informations :

  • Sylvain Thévoz, député et président de la commission des affaires sociales (078 629 85 15)
  • Léna Strasser, députée et cheffe de groupe (076 615 75 49)
  • Caroline Marti, députée et vice-présidente du PS Genevois (079 796 36 23)