Élection complémentaire au Conseil d’État : pour une gauche forte et unie

Le Parti socialiste genevois accueille avec soulagement la démission du Conseiller d’État Pierre Maudet. Cette démission est une occasion unique pour la gauche de renverser la majorité au Conseil d’État et de rééquilibrer les forces au sein du collège.

La démission de Pierre Maudet est une décision responsable. Les années écoulées, teintées de diverses affaires, et la volonté de Monsieur Maudet de rester en poste, envers et contre tous, ont donné une image particulièrement négative de toute la classe politique. C’est donc un soulagement que ce mandat prenne fin. Cette ère animée de scandales étant terminée, le PS ne souhaite aucunement que cette élection se fasse autour de la personnalité de Monsieur Maudet, qui a d’ores et déjà annoncé sa candidature. Les Socialistes estiment que cette élection est au contraire une occasion unique d’amener un changement politique majeur dans notre canton.

Plus que jamais, la crise du covid-19 a montré l’importance de mener une politique axée sur le social, les services publics et la santé. Les mois écoulés ont montré à quel point un État fort est indispensable pour faire face à l’adversité et aux périodes de crise. Seul un gouvernement avec pour valeur la solidarité, la justice sociale, les enjeux environnementaux et climatiques, est à même de mesurer l’ampleur de la crise sanitaire, sociale et humanitaire que nous sommes en train de vivre, et d’en tirer les conséquences adéquates. Genève est le canton qui connaît les inégalités plus frappantes entre les plus grandes fortunes et les personnes les plus précaires. Cela n’est pas acceptable. Pour y remédier, un changement de majorité s’impose.

Il est temps pour la gauche de se montrer forte, unie et solidaire. Les élections fédérales de 2019 ont montré une forte percée de la gauche. Aux dernières élections municipales à Genève, cette percée s’est largement confirmée. Et lors des dernières votations, le peuple genevois a suivi la gauche sur la majorité des objets qu’elle défendait, avec notamment l’acceptation historique de l’initiative pour un salaire minimum.

Le canton de Genève est donc prêt. Prêt pour un gouvernement à majorité de gauche. Prêt pour un gouvernement qui aurait à cœur de défendre les services publics plutôt que d’opérer des coupes sur les salaires des fonctionnaires. Un gouvernement qui agirait pour défendre les plus démuni-es, particulièrement touché-es par la crise. Un gouvernement qui saurait défendre un plan de relance anticyclique plutôt que de baisser les impôts des plus grandes fortunes.

C’est pourquoi le Parti socialiste appelle la gauche à se montrer unie et à saisir cette opportunité unique de présenter une candidature qui permettrait de renverser la majorité de droite au sein de l’exécutif cantonal.

Pour plus d’informations :

  • Lydia Schneider Hausser, Coprésidente du PS genevois, 079 382 82 89
  • Romain de Sainte Marie, Coprésident du PS genevois, 079 395 23 85
Publié dans ,