12 millions pour l’urgence sociale !

Au cœur de la deuxième vague de la pandémie ravageant les domaines de la santé et de l’économie, le Parti socialiste, avec Ensemble à gauche et les Verts, a déposé un projet de loi afin d’assurer une indemnité pour perte de revenus en soutien aux personnes en situation de travail précarisée par le COVID-19.

Le Grand Conseil a renvoyé ce projet de loi la semaine passée en commission sociale, estimant qu’il devait être retravaillé. Répondre aux droits des travailleurs et travailleuses au bord du gouffre ne semblant pas aussi évident pour certains groupes que de soutenir l’économie privée de notre canton. A l’issue des travaux en commission, une majorité a pu se créer autour d’un nouveau projet de loi permettant de soutenir les associations œuvrant au front en faveur des personnes en situation de précarité. Ce projet, revenu en plénière vendredi, a été accepté à une large majorité.  

D’un montant de 12 millions, il permettra aux associations actives dans la lutte contre la précarité d’amener un soutien nécessaire aux paiements des loyers, des primes d’assurances maladie et des frais médicaux de nombreuses personnes et familles que la catastrophe sanitaire a fait basculer dans des situations extrêmement difficiles. Le Parti socialiste se réjouit de cette avancée, même si, au vu de l’urgence sociale actuelle, les personnes les plus fragilisées de notre canton doivent obtenir des réponses dignes et basées sur des droits. Une réponse humanitaire, certes nécessaire, ne suffira pas à éviter le surendettement et la paupérisation d’un large pan de la population. 

Dès lors le Parti socialiste s’engage à poursuivre son travail pour lutter contre les inégalités économiques et sociales et rend hommage aux associations actives autour de ces questions et au plus proche des personnes précarisées de notre canton aujourd’hui comme demain.

Pour plus d’informations:

  • Léna Strasser, députée socialiste, cheffe de groupe (076 615 75 49)
  • Helena Verissimo de Freitas, députée socialiste (079 686 79 37)
  • Sylvain Thévoz, député socialiste (078 629 85 15)