Ne laissons pas tomber les étudiant-es ! Pour la poursuite des repas à Fr. 3.- à l’Unige

Les Socialistes demanderont jeudi le vote en urgence d’une motion visant la poursuite, pendant une année encore, d’une offre de repas à prix réduit à l’Université de Genève (Unige). Mise en place dans le contexte de la crise Covid pour soutenir les étudiant-es précarisé-es, cette prestation répond à un réel besoin et doit absolument être maintenue.

Moins exposé-es que leurs aîné-es sur le plan strictement médical, les jeunes n’ont en revanche – et de loin – pas été épargné-es par les conséquences sociales et économiques de la crise Covid. Sur le front de l’emploi, les « jobs étudiants », par nature précaires, ont été parmi les premiers à être supprimés (-75% au printemps 2020, selon le Centre de carrière de l’Unige). Privé-es de leurs principales sources de revenus, nombre d’étudiant-es se sont rapidement retrouvé-es dans des situations financières délicates, au point parfois de ne plus pouvoir subvenir à leurs besoins.

Face à cette situation préoccupante, de nouvelles aides et prestations ont vu le jour pour soutenir les étudiant-es en difficulté. Sur le plan alimentaire, outre la création par deux étudiantes d’une épicerie solidaire et gratuite, un peu plus de 22’000 repas ont pu être servis au prix réduit de 3 francs dans les cafétérias de l’Unige. Le rectorat a néanmoins récemment fait savoir que, faute de financement, cette mesure ne serait pas reconduite à la rentrée prochaine.

Pour les Socialistes, cette offre est essentielle dans la période actuelle et il est indispensable qu’elle soit maintenue. Car au-delà de l’importance sanitaire évidente qu’une telle mesure revêt, il s’agit également d’offrir la possibilité à toutes et tous les étudiant-es, et en particulier aux moins favorisé-es d’entre elles et eux, de se retrouver à nouveau autour de repas partagés. Ces moments de convivialité sont extrêmement précieux au sortir d’une année d’enseignement à distance et de suspension de la plupart des activités sociales, culturelles et sportives qui rythment traditionnellement la vie étudiante.

Les député-es socialistes ont donc déposé une motion invitant le Conseil d’Etat à octroyer une indemnité extraordinaire à l’Unige dans le but de financer la poursuite de l’offre de repas à 3 francs pendant une année supplémentaire, soit tout au long de l’année académique 2021-2022. A noter que les élèves des Hautes Ecoles Spécialisées (HES) du canton devraient également pouvoir en bénéficier sur simple présentation de leur carte d’étudiant-e.

Le groupe demandera le traitement en urgence de cette motion et appelle les autres formations à soutenir ce « coup de pouce » essentiel pour une jeunesse étudiante touchée de plein fouet par la crise sanitaire, économique et maintenant sociale du Covid.

Pour plus d’informations :

  • Jennifer Conti, députée et auteure de la motion, 079 396 87 73
  • Caroline Marti, cheffe du groupe socialiste au Grand Conseil, 079 796 36 23
  • Lydia Schneider Hausser,coprésidente du PS genevois, 079 382 82 89
  • Romain de Sainte Marie,coprésident du PS genevois, 079 395 23 85