Offensive pour des rives de lacs accessibles dans les cantons de Genève et Vaud !

L’Association « Rives publiques » ainsi que Vassilis Venizelos, député Vert.e.s vaudois.es et Cyril Mizrahi, député PS genevois, ont annoncé ce matin le dépôt d’interventions parlementaires pour permettre l’accès aux rives des lacs des deux cantons. Il est en effet nécessaire de renforcer les dispositifs existants pour que la population valdo-genevoise puisse enfin accéder librement à ces lieux qui font partie intégrante de l’espace public.

Alors que les berges du lac appartiennent au domaine public, les lacs relevant du patrimoine commun, 60% d’entre elles dans le canton de Genève et 40% dans le canton de Vaud restent pourtant aujourd’hui encore inaccessibles aux passant-e-s, les aménagements illicites de parcelles privées leur barrant la voie. L’article 3 de la Loi fédérale sur l’aménagement du territoire (LAT) précise pourtant clairement que : « Le paysage doit être préservé. Il convient notamment de tenir libres les bords des lacs et des cours d’eau et de faciliter au public l’accès aux rives et le passage le long de celles-ci ».

Dans le canton de Vaud, la Loi sur le marchepied (LML) prévoit déjà depuis le 1er juillet 1926 que soit laissé, le long de la rive des six principaux lacs vaudois et sur une largeur minimale de 2 mètres, un espace libre de toute construction ou autre obstacle à la circulation. Toutefois, faute de volonté politique, cette loi n’a jamais été appliquée avec le sérieux et la rigueur requis. Le cheminement continu prévu n’a ainsi jamais été réalisé et près de la moitié des quelque 87 km de rives vaudoises du lac Léman n’est toujours pas accessible au public. A titre d’exemple, entre Mies et Tolochenaz, le taux d’accessibilité est estimé à seulement 26% ! 

Après de nombreuses interventions dans les conseils communaux et plusieurs débats au Grand Conseil portés par le Parti socialiste et les Vert.e.s ces dernières années, le député Vert.e.s Vassilis Venizelos déposera une initiative visant à modifier la Constitution vaudoise, pour que la population puisse enfin accéder librement aux rives des lacs du canton.

A Genève, bien que la nouvelle Constitution consacre le « libre accès aux rives du lac et des cours d’eau » (art. 166), force est de constater que là aussi, la disposition votée n’a produit que peu d’effets. Pour tenter de corriger cela, le député socialiste Cyril Mizrahi déposera quant à lui un projet de loi posant les lignes directrices d’une réglementation uniforme garantissant un chemin de rive continu sur l’ensemble du territoire cantonal. Le Conseil d’Etat serait notamment chargé d’édicter un plan directeur des rives du lac et des cours d’eau. Le projet prévoit en outre un droit de recours pour les organisations, permettant d’assurer un contrôle effectif de l’application de la législation sur l’accès au rives.

Ces interventions coordonnées, soutenues dans les deux cantons non seulement par Ensemble à gauche, Les Socialistes et les Vert.e.s, mais également par plusieurs député-e-s du Centre, des Vert’libéraux et de l’UDC, doivent permettre de faire avancer la situation et de rendre à tout un chacun le droit de cheminer d’un bout à l’autre des lacs sans entrave, sur des terrains qui n’auraient jamais dû être privatisés.

Lire le projet de loi genevois

Lire l’initiative constitutionnelle vaudoise

Carte – Où marcher sur les rives du Léman

Pour plus d’informations :

  • Victor von Wartburg, président de l’association Rives publiques, 079 460 55 66
  • Cyril Mizrahi, député socialiste au Grand Conseil genevois, 079 412 21 80
  • Vassilis Venizelos, député vert au Grand Conseil vaudois, 078 804 14 99