Garantir les prestations de la FASe: un impératif pour les Socialistes en cas de transfert

Lors de sa dernière séance, le Comité directeur du Parti socialiste genevois a pris acte des discussions en cours entre le Conseil d’État et l’Association des communes genevoises (ACG) concernant le projet de transfert du financement et de la gouvernance de la FASe aux communes. La direction du parti a voté une résolution exigeant des garanties quant à un processus politique transparent, respectueux et préservant l’intégrité de la fondation et de ses actions.

Le rôle essentiel de la Fondation genevoise pour l’Animation socioculturelle (FASe) n’est plus à démontrer. Active dans 43 communes, la FASe regroupe des centres de loisirs, des maisons de quartiers, des terrains d’aventures et les jardins Robinsons. Elle coordonne également les équipes de travail social hors-murs qui favorisent le dialogue, l’échange et l’intégration des jeunes. La fondation, véritable acteur de la politique sociale, offre des prestations uniques et œuvre sans relâche à la prévention des exclusions et des tensions sociales. Si le projet de transfert de la FASe aux communes devait se concrétiser, le PS ne saurait accepter que les prestations dont bénéficient actuellement les Genevois-es ne soient garanties formellement. Outre ces garanties, il est également impératif que l’autonomie des associations soit maintenue en ce qui concerne les politiques d’animation des centres qu’elles pilotent.

Les collaborateur-rices de la fondation sont essentiel-les à son fonctionnement, sans elles et eux, aucune activité ne pourrait avoir lieu. Leur engagement constant, malgré une demande toujours croissante et des moyens qui n’augmentent pas aussi vite, force le respect. Dans sa résolution, le PS exige donc le maintien de la participation du personnel ainsi que de la FCLR (Fédération des centres de loisirs et de rencontres) à la gouvernance des organes exécutifs de l’institution lors d’un éventuel transfert. La nouvelle entité devra également garantir les conditions de travail de la convention collective, ainsi que le maintien des conditions salariales existantes.
 
Ouvert au dialogue et déterminé à garantir une transition cohérente des activités de la FASe du canton vers les communes si ce projet devait se concrétiser, le Parti socialiste genevois ne soutiendra cependant aucune décision de transfert sans que les garanties citées précédemment ne soient impérativement contenues et matérialisées dans une loi cantonale. Les membres du PS genevois ont réaffirmé leur soutien aux jeunes en adoptant un papier de position sur la politique de la jeunesse lors de leur Congrès du 4 septembre. La FASe, par sa mission et ses actions, s’inscrit pleinement dans ce contexte.

Lien vers la résolution
Lien vers le papier de position sur la jeunesse

Pour plus d’informations :

Lydia Schneider Hausser, présidente du PS genevois, 079 382 82 89 Nathalie Leuenberger, vice-présidente du PS genevois, 079 785 73 22 Caroline Marti, cheffe de groupe socialiste au Grand Conseil, 079 796 36 23
Publié dans