Les factures, elles, n’attendent pas ! Pour des rentes versées le 1er jour ouvrable de chaque mois

Comme il l’avait annoncé, le groupe socialiste au Grand Conseil a déposé un projet de loi pour garantir que les prestations auxquelles les personnes à la retraite ou à l’AI ont droit leur soient versées au plus tard le premier jour ouvrable de chaque mois. Vu les enjeux en présence, l’ajout, la discussion immédiate et l’urgence seront demandés demain en plénière.
 
La semaine dernière, les Socialistes réagissaient à la décision scandaleuse de l’Office cantonal des assurances sociales (OCAS) de différer le paiement des rentes mensuelles AVS/AI. Prise unilatéralement, cette décision ne tient aucun compte de la réalité et des contraintes financières des bénéficiaires, en particulier des plus précaires.
 
Nombreuses sont celles et ceux qui en effet ne disposent d’aucune marge pour régler leurs frais courants. Les échéances des paiements mensuels arrivant d’ordinaire en début de mois, quelques jours de retard dans le versement des prestations peuvent suffire à entraîner des conséquences très dommageables pour les personnes concernées (rappels, frais en sus, mises en demeure, etc.).

Si l’OCAS a depuis fait – partiellement – marche arrière, en proposant un versement « dès » le 4e jour ouvrable du mois, les Socialistes estiment que cela ne suffit pas et que la question est quoi qu’il en soit trop sérieuse pour être laissée à la merci de tels aléas bureaucratiques. Ils et elles proposent donc d’ancrer dans la loi le principe du versement des prestations le 1er jour ouvrable du mois. 

Le projet de loi déposé vient ainsi appuyer la démarche du Conseiller d’État socialiste Thierry Apothéloz qui avait immédiatement réagi à l’annonce de l’OCAS et demandé un retour sans délai à la situation initiale. Au vu de l’importance de l’enjeu pour les quelque 60’000 bénéficiaires concerné-es, le groupe socialiste demandera jeudi 11 novembre le vote sur le siège de ce texte, continuant en parallèle de soutenir toutes les démarches entreprises par le Conseiller d’État Thierry Apothéloz auprès de l’OCAS, afin de faire revenir cette institution autonome de droit public à la raison.  


 
Pour plus d’informations :

  • Sylvain Thévoz, auteur du projet de loi et commissaire aux affaires sociales, 078 629 85 15
  • Caroline Marti, cheffe du groupe socialiste au Grand Conseil, 079 796 36 23
  • Lydia Schneider Hausser, présidente du PS genevois, 079 382 82 89