Réforme du Cycle : victoire arrachée au parlement !

Les tentatives d’obstruction du PLR et de l’UDC n’auront pas eu raison de la réforme socialiste du Cycle d’orientation « CO22 », qui a finalement pu être votée ce vendredi 12 novembre au Grand Conseil. Le texte, qui vise à renforcer l’égalité des chances et mieux répondre aux besoins de tou-tes les élèves, a été accepté par 57 voix contre 31. Les Socialistes se félicitent de cette victoire et espèrent que cette réforme majeure pourra déployer ses premiers effets dès la rentrée prochaine.

Il s’en est fallu de peu que le calendrier de la réforme du Cycle « CO22 » soit gravement compromis. Le PLR, avec le soutien de l’UDC, avait en effet savamment organisé le sabotage de cette réforme cruciale pour lutter contre les inégalités qui ne cessent d’augmenter dans notre canton.

En début de semaine, le groupe a obtenu que le projet soit traité en plénière sous le régime du « débat libre », c’est-à-dire sans limite de temps a priori. Nul n’est dupe, il ne s’agissait bien sûr pas d’un intérêt sincère du PLR pour le débat démocratique autour de cette réforme d’envergure, encore moins d’une volonté de participer de manière constructive à en (re)définir les contours, lui qui en commission s’est contenté de refuser le texte en bloc, sans prendre la peine d’articuler une quelconque proposition.

Non, l’objectif était bien de faire s’éterniser les débats afin de repousser d’autant le vote d’une réforme qui dérange fondamentalement le PLR et l’UDC soucieux de ne pas bousculer l’ordre social. Les Socialistes en veulent pour preuve le brouhaha et la cohue insensée qui ont suivi le vote à la majorité des 2/3 permettant de réintroduire une limitation de temps et redonnant ainsi l’espoir d’un vote final sur cet objet lors de cette session. Le PLR et l’UDC désavoués ont désespérément renouvelé leurs tentatives d’obstruction tout au long de la séance, de motions d’ordre en demandes de renvoi en commission – heureusement sans succès.

C’est finalement grâce à une majorité emmenée par les Socialistes et composée d’Ensemble à gauche, des Vert-es, du PDC et du MCG que le texte a pu être voté et accepté.

Le PS genevois se réjouit de ce résultat en faveur d’une réforme indispensable pour corriger les effets pervers du système actuel, qui tend à stigmatiser voire pénaliser les plus faibles, sans améliorer significativement l’orientation scolaire. Les changements contenus dans la réforme, notamment l’abandon des sections (R1-R2-R3) au profit d’une mixité des classes maîtrisée et évolutive, permettront de (re)placer au centre la mission première du Cycle, à savoir l’orientation et l’accompagnement des jeunes élèves dans leur parcours scolaire, là où une logique de tri et de sélection tend aujourd’hui à s’imposer, avec les effets délétères que l’on connaît – inégalités scolaires et sociales allant en se renforçant mutuellement.

Le PS genevois tient finalement à saluer ici le travail de longue haleine effectué par sa magistrate Anne Emery-Torracinta, qui porte cette réforme depuis ses prémices. Un travail de fond, basé sur l’expérience et les dernières connaissances scientifiques et auquel ont été étroitement associées les associations d’enseignant-es et de parents d’élèves. Les premier-es bénéficieront d’ailleurs de formations adaptées et spécialement conçues pour assurer une mise en œuvre rapide mais sans heurts de la réforme, dès la rentrée prochaine, ceci dans l’intérêt de tou-tes et en premier lieu des jeunes.

Si toutefois le référendum annoncé par la droite minorisée devait aboutir, les Socialistes, confiant-es, défendront avec une énergie à la hauteur de leur conviction cette réforme cruciale auprès de la population genevoise.

Lire le rapport de la commission de l’enseignement, de l’éducation, de la culture et du sport

Pour plus d’informations :

  • Youniss Mussa (076 679 63 12), Nicole Valiquer Greccucio (079 276 35 65) et Emmanuel Deonna (078 773 91 97), député-es socialistes et commissaires à l’enseignement
  • Caroline Marti, cheffe du groupe socialiste au Grand Conseil, 079 796 36 23
  • Lydia Schneider Hausser, présidente du PS genevois, 079 382 82 89
Publié dans ,