Un dimanche victorieux pour les droits des travailleurs et des travailleuses !

Les Socialistes se réjouissent des excellents résultats de cette journée de votation : en acceptant largement l’initiative pour des soins infirmiers forts et en refusant la modification de la LHOM, les Genevois-ses affirment haut et fort leur soutien aux travailleurs et travailleuses. Ils et elles réitèrent également leur soutien à celles et ceux mis à rude épreuve par la crise sanitaire actuelle en acceptant la loi COVID. Après une campagne soutenue, la participation record de ce jour (plus de 52%) est le signe que les citoyens et citoyennes ont entendu notre message. En somme, un dimanche placé sous le signe de la solidarité et de la justice sociale.

OUI aux soins infirmiers : mieux soigner celles et ceux qui nous soignent
Les Socialistes tiennent à remercier les Genevois-es pour leur fort soutien à l’initiative pour des soins infirmiers forts. Plus de 64% des habitant-es de notre canton ont dit OUI, ce qui représente un grand pas vers une meilleure reconnaissance du personnel infirmier. Le PS salue cette victoire pour le personnel soignant, dont les conditions de travail difficiles ont été mises en lumière depuis le début de la pandémie. Il s’agit également d’un signal fort pour toutes celles et ceux qui se battent pour l’amélioration des conditions de travail dans notre pays. À compter d’aujourd’hui, il est clair que la stratégie dans le domaine des soins doit être une stratégie d’investissements massifs pour le service public de la santé, ainsi que pour travailleurs et travailleuses essentiel-les que sont les soignant-es. 
 
En adoptant cette initiative, les citoyens et citoyennes suisses ont démontré qu’ils savent combien le personnel soignant effectue chaque jour un travail essentiel pour notre société. La pandémie de COVID-19 a réveillé une partie de la classe politique quant à l’importance de ce travail de soins qui a aussi été dramatiquement surchargé, rendant la situation encore plus intenable. Le soutien massif de la population et des cantons donne une légitimité suffisante aux demandes de l’initiative pour qu’elles soient mises en œuvre rapidement. Le PS exigera une mise en œuvre rapide des demandes présentes dans l’initiative afin d’améliorer concrètement les conditions de travail du personnel infirmier.
 
NON à la modification de la LHOM : Les magasins genevois n’étendront pas leurs horaires et le personnel s’en trouve préservé !
Les Socialistes se réjouissent de ce refus de la modification de la LHOM par la population genevoise. Cette modification légale aurait porté un coup aux conditions de travail du personnel de la vente, qui gagnent déjà des salaires bien plus bas que la moyenne genevoise. Ce résultat est aussi une demande à ce que le secteur de la vente soit au bénéfice d’une convention qui protège les salarié—es. La gauche et les syndicats se sont largement unis pour s’opposer à cette extension, et cette alliance a porté ses fruits avec une magnifique victoire aujourd’hui.
 
Par leur refus, les Genevois-es réaffirment fermement leur soutien au personnel de la vente et leur opposition à la surconsommation à outrance, comme c’était déjà le cas lors d’une première votation il y a 5 ans. La droite et le patronat doivent prendre acte de la volonté des Genevois-es et arrêter de faire fi de leur choix dans les urnes. Une majorité reconnaît qu’il n’est absolument pas nécessaire d’étendre les plages horaires d’ouverture des commerces, ce qui aurait en plus amené une concurrence malsaine pour les petit-es commerçant-es, moins enclin-es à disposer de personnel suffisant pour s’aligner sur les horaires des grands groupes. Les Socialistes sont très satisfait-es de ce résultat. Ils et elles remercient l’ensemble des partenaires ayant œuvré pour le NON et continueront de s’engager en faveur de la défense de toutes et tous les travailleurs.
 
Un OUI à la Loi Covid qui permet de répondre aux effets de la crise
Les Socialistes se réjouissent du OUI de la population suisse à la loi Covid et remercient les électeur-rices genevois-es qui se sont largement exprimés (63%) en faveur du oui. Ce résultat est une victoire extrêmement importante pour la lutte contre la pandémie, non seulement contre ses effets sanitaires, mais surtout ses effets économiques et sociaux. En sécurisant l’existence des aides aux PME, aux indépendant-es ou encore au secteur culturel, les citoyennes et les citoyens ont confirmé leur confiance dans nos institutions et leur souhait de voir les soutiens de la Confédération prolongés. Ce résultat réjouissant est également un signal fort envoyé par la population aux services publics qui sont au front chaque jour depuis le début de la pandémie.
 
OUI à l’initiative contre les rentes à vie : la fin d’un système d’un autre temps
Les Socialistes remercient la population genevoise d’avoir mis fin aux rentes à vie qui représentait un système d’un autre temps. Les Socialistes s’étaient engagé-es contre ce système en déposant un projet de loi visant à l’abolir, en 2017 déjà. Ils et elles regrettent toutefois que l’initiative ait été préférée au contre-projet, qui aurait eu l’avantage de pouvoir être mis en œuvre dans de très brefs délais. En outre, le contreprojet proposait d’affilier les magistrat-es sortants à la CPEG en primauté des prestations, et de s’aligner ainsi sur le système de retraite en vigueur pour l’ensemble de la fonction publique. L’initiative laisse malheureusement la possibilité d’un autre plan de prévoyance, ce qui pourrait affaiblir la CPEG.
 
Pas de loterie dans la désignation des juges fédéraux !
Les Socialistes saluent la décision raisonnable de la population suisse et des Genevois-es en particulier, qui rejettent l’initiative sur le tirage au sort des juges fédéraux-ales. En votant ainsi, les citoyennes et les citoyens ont montré leur profond attachement à un système démocratique et représentatif. Le système actuel est maintenu, ce qui permet de la transparence et une présence proportionnelle des diverses sensibilités au sein du pouvoir judiciaire.
 
Les Socialistes se réjouissent du très large OUI des Genevois-es au mécanisme de destitution des Conseiller-ères d’État, qui vient combler une lacune constitutionnelle, mise en lumière lors de l’affaire Maudet. Ils et elles se réjouissent encore du changement constitutionnel également largement adopté par les Genevois-es concernant l’administration des communes, qui met fin au système d’adjoint-es aux maires dans les communes de moins de 3000 habitant-es, et qui permettra de revaloriser les fonctions exécutives.

 
Pour plus d’informations :

  • Lydia Schneider Hausser, présidente du PS genevois, 079 382 82 89
  • Nathalie Leuenberger, vice-présidente du PS genevois, 079 785 73 22
Publié dans