Les Socialistes et les Vert-es genevois-es lancent quatre candidat-es au Conseil d’Etat dès le 1er tour des élections cantonales 2023

Lors de leurs congrès respectifs, les Socialistes et les Vert-e-s genevois-es ont décidé de s’allier dès le 1er tour de campagne au Conseil d’Etat en 2023 en présentant les quatre candidat-e-s suivants : les Socialistes Thierry Apothéloz et Carole-Anne Kast et les Vert-e-s Fabienne Fischer et Antonio Hodgers. Les objectifs des deux partis sont de maintenir une majorité de gauche au Conseil d’Etat et d’atteindre une même majorité au Grand Conseil afin de répondre à l’urgence climatique et aux inégalités sociale. A cet égard, les Congrès des deux partis ont également décidé de laisser la porte ouverte à une cinquième place sur le ticket commun au Conseil d’Etat à Ensemble à gauche.

Aujourd’hui 21 mai 2022, les Vert-e-s genevois-es et les Socialistes ont chacun organisé leurs congrès, respectivement à la salle communale des Délices aux Grand-Saconnex et à la salle communale de Plainpalais en Ville de Genève. Chaque formation politique a décidé de s’allier dès le premier tour de campagne au Conseil d’Etat en présentant quatre candidatures. Pour les Socialistes, il s’agit du Conseiller d’Etat sortant Thierry Apothéloz et de Carole-Anne Kast, Conseillère administrative de la ville d’Onex et pour les Vert-e-s, de Fabienne Fischer et d’Antonio Hodgers, Conseillère d’Etat et Conseiller d’Etat sortant-e-s. Les deux partis comptent sur ces personnalités expérimentées, complémentaires et pleinement engagé-e-s à représenter et à défendre les intérêts des habitant-es de notre canton, pour maintenir une majorité de gauche au gouvernement.

Depuis une année, le Conseil d’Etat a engagé des avancées significatives en adoptant le Plan climat cantonal renforcé permettant de réduire de 60% les émissions de CO2 d’ici 2030, le projet de loi pour la réforme de l’aide sociale, la mise en œuvre d’une école plus inclusive et des moyens pour la transition des entreprises vers la durabilité. Il a fait la différence sur nombre de dossiers, notamment par l’adoption du Plan décennal d’investissement 2022-2031: 11 milliards dont 6 milliards en faveur de la transition écologique (+100%). Il a pris ses responsabilités en ouvrant les portes du canton à un accueil digne des réfugié-e-s en provenance d’Ukraine, ou en mobilisant 400 millions de francs pour plus de 3’000 entreprises pour maintenir l’emploi, en majorité des TPE et PME, en lien avec la crise COVID. Mais il s’est aussi heurté au refus dogmatique de la droite majoritaire au Grand Conseil sur le projet de budget qui comportait pourtant des progrès notables pour le climat, le social, la formation ou encore l’économie genevoise.

Pour les Vert-e-s et les Socialistes, il est donc clair que la double majorité au gouvernement et au parlement est nécessaire pour répondre à la croissance des inégalités sociales, la lutte contre les changements climatiques et la perte de la biodiversité, la préservation d’un service public fort et l’orientation de l’économie vers la transition écologique, des préoccupations chères aux Genevois-e-s. Les deux partis tendent la main à Ensemble à gauche pour une alliance dès le premier tour de campagne en proposant une cinquième place sur le ticket commun au Conseil d’Etat.

Contacts :

Thomas Wenger, président du Parti Socialiste genevois, 079 476 69 45

Delphine Klopfenstein Broggini, présidente des Vert-e-s genevois-es, 076 445 61 06