Situation d’urgence à l’OMP : la droite s’en contre-fiche !

Alors que l’entier de la classe politique s’est émue des dysfonctionnements constatés au foyer de Mancy, alors que le besoin urgent de réformer l’OMP et de lui allouer des ressources supplémentaires est unanimement reconnu, la droite et le MCG balaient d’un revers de main un crédit supplémentaire destiné à renforcer cette institution
 
C’est avec consternation que les partis de gauche (PS, Verts et EàG) et le Cartel intersyndical de la fonction publique ont pris connaissance du vote négatif  de la droite pour saborder des ressources complémentaires destinées à renforcer l’Office médico-pédagogique. En refusant un crédit complémentaire de quelques 2.2 millions de francs, correspondant à 55 nouveaux postes, elle affiche son mépris pour une prise en charge adéquate des enfants à besoins particuliers ou handicapés suivis dans les institutions gérées par l’OMP.
 
L’objectif de ce crédit supplémentaire était de renforcer l’encadrement pour répondre aux besoins croissants et réduire les risques pour la sécurité des élèves, mais aussi du personnel. Les éducateurs et éducatrices, ainsi que le corps enseignant, font face, dans de nombreuses institutions, à un manque criant de ressources. Le personnel est à bout de souffle et les enfants en font les frais. Il y a urgence.
 
Le nombre d’élèves à besoins spécifiques augmente drastiquement depuis quelques années et les situations se complexifient. Les ressources manquantes ont clairement été identifiées. Les élu-es politiques se doivent de prendre immédiatement leurs responsabilités afin d’augmenter les ressources pour réduire les risques et permettre un suivi adéquat des élèves de l’OMP.
 
Par ce vote, l’alliance de la droite bourgeoise et du MCG révèle une attitude aussi inconsciente qu’inacceptable : jouer la montre et miser sur un pourrissement de la situation, afin de tenter d’en tirer des bénéfices politiques.  
 
 
Pour plus d’informations :
Françoise Weber, membre du bureau du Cartel intersyndical (079 792 86 48)
Caroline Marti, PS, commissaire aux finances et cheffe de groupe (079 796 36 23)
Jean Burgermeister, EàG, commissaire aux finances et chef de groupe (078 855 73 43)
Marjorie de Chastonay, Les Vert-es, cheffe de groupe (077 415 33 50)

Publié dans