Femmes je vous aime !

Lydia Schneider Hausser
Présidente du PS genevois

Le 14 juin 2019, nous étions plus de 30’000 à Genève à soutenir la Grève des femmes, à revendiquer une meilleure place pour les femmes. Le 28 novembre prochain, nous pourrons concrétiser ce soutien en disant OUI à l’initiative pour des soins infirmiers forts et NON à la modification de la loi sur les heures d’ouverture des magasins.

Les soins infirmiers, de Solferino à ce jour, ont toujours été une affaire majoritairement de femmes. À domaine de femmes, conditions professionnelles de femmes : non valorisation du métier, temps partiels, charges de travail en constante hausse, hiérarchisation extrême et contrôles incessants.

L’initiative est intéressante car elle pose des revendications en lien avec la relève afin de combler la pénurie de personnel formé constatée partout en Suisse. Elle propose aussi de meilleures conditions de travail avec notamment une revalorisation salariale. Elle met aussi l’accent sur la qualité des soins : en formant plus de soignant-es, on renforce le personnel en place et donc la qualité des soins prodigués.

À un niveau cantonal, la Loi sur les horaires d’ouverture des magasins (LHOM) telle que ressortie du Grand Conseil est inacceptable et détériore les conditions de travail des vendeuses et vendeurs. Ce domaine est lui aussi à forte représentation féminine. Déjà lors de la formation CFC la proportion de femmes est de 59 %. Cette proportion s’accentue encore quand il s’agit du personnel de vente sur le terrain en raison des faibles salaires et des taux d’activité de plus en plus flexibles. Cette modification de loi vient alourdir encore des horaires déjà importants en prolongeant l’ouverture le samedi jusqu’à 19h et en incitant les magasins à ouvrir le dimanche (horaires découpés, sur appel, grand nombre d’heures). Ceci sans obligation que le personnel soit protégé par une convention collective de travail.

Les Socialistes soutiennent bien entendu l’initiative pour des soins infirmiers forts et voteront contre la modification de la LHOM. Au-delà des arguments spécifiques liés à ces deux objets, nous nous devons de soutenir la qualité et les conditions de travail de ces deux branches d’activité car nous votons ainsi également en faveur des conditions de vie des femmes. Deux domaines, les soins et la vente, où l’importance du lien, de l’humain est primordial comme nous l’a montré cette longue période de pandémie. Soyons toutes et tous des patient-es et des consommateur-rices solidaires et reconnaissant-es du travail essentiel fait par les femmes du secteur des soins et de la vente. Reconnaissons l’importance de leur travail en allant massivement voter le 28 novembre!