Skip to content

L’égalité bénéficie à toutes et tous !

Aurélie Friedli

Candidate au Conseil national

En quoi le combat pour l’égalité bénéficie-t-il à la société dans son ensemble ? Pour explorer cette question, deux thèmes :
– la nécessaire déconstruction du mythe de la femme et de l’homme ;
– puis, l’emploi rémunéré et son indispensable corollaire, les systèmes de garde d’enfant.

Les hommes souffrent aussi des stéréotypes de genre. L’homme viril qui ne pleure jamais, existe-t-il ? Représente-t-il ce à quoi les hommes aspirent ? Si je regarde les hommes autour de moi, il me semble plutôt que non.

De la même manière que les femmes* revendiquent leurs pluralités, – qu’elles acceptent leur corps comme il est ou tentent de le faire, qu’elles défendent le droit d’en disposer, qu’un jour elles sortent naturelles, que le lendemain elles décident de se maquiller – en déconstruisant tous les stéréotypes de genre, les hommes pourront aussi s’en affranchir.

L’envie d’exprimer sa sensibilité, de s’occuper de ses enfants, de travailler à temps partiel et que cela soit socialement accepté, de prendre soin de son corps et pourquoi pas de se maquiller sont des envies qui peuvent appartenir à toutes personnes, aux hommes aussi.

Si chaque personne était acceptée comme elle est, pour ce qu’elle est, avec bienveillance et amour, alors chacune et chacun sera libre d’exprimer ses envies et la vie en société ne sera que plus agréable.

Et s’il te faut un argument plus économique : sais-tu que les places en crèche rapportent plus à la collectivité que ce qu’elles coûtent ?

Dans l’absolu, je soutiens le choix d’exercer un emploi rémunéré ou de se consacrer à des engagements associatifs, aux soins de proches ou encore au travail dans un jardin pour vivre de manière plus autonome. Mais, actuellement ce choix n’est pas envisageable pour la grande majorité de la population qui est contrainte d’exercer un emploi rémunéré à cause du coût élevé de la vie (assurance maladie, loyer, etc.). L’emploi rémunéré est une nécessité pour de nombreuses familles, et faut-il le préciser une obligation pour les familles monoparentales. L’emploi rémunéré des femmes est un droit obtenu de haute lutte, qui garantit leur indépendance économique.

Pour permettre aux parents d’avoir un emploi rémunéré des systèmes de garde d’enfant sont nécessaires.

Or, pour 1 franc investi, les crèches rapportent en moyenne 3 francs à la collectivité. Alors pourquoi s’en priver ? Offrons plus de places en crèche.

L’égalité bénéficie à toutes et tous ! Alors construisons ensemble, quel que soit notre sexe et notre genre, une réelle égalité !

Scroll To Top