Skip to content

Morgane : la toute jeune doyenne du secrétariat

Eloisa Gonzalez
Membre du comité de rédaction

Morgane est graphiste depuis 2016 au PS genevois. Du haut de ses 27 ans, elle est la doyenne, en années de fonction, de l’équipe du secrétariat du PS genevois exclusivement féminine.

Parallèlement, elle travaille comme indépendante dans le design textile. A la sortie de l’ECAL, elle a suivi une formation à Paris dans le domaine du textile. Elle s’est alors lancée dans cette activité qui lui permet d’explorer son côté créatif en parallèle de son mandat au PS à temps partiel. Elle adore cette complémentarité, cet équilibre.

Son ancienne activité au Conseil général de Tartegnin lui a donné envie de découvrir les rouages politiques qu’elle avait déjà approchés dans sa famille dont elle a hérité de la fibre sociale. Résidente vaudoise, elle a découvert le microcosme politique genevois. Habiter en dehors du canton de Genève est un avantage qui lui permet de maintenir une certaine distance géographique. Après quelques années d’expérience au parti, elle confirme que s’investir dans d’autres activités est important pour maintenir un certain bien-être au travail.

Faire du graphisme pour un parti politique est très stimulant. Ce contexte de travail est unique car le message est tout le temps différent et le travail de vulgarisation pour essayer de toucher le plus largement possible la passionne. Elle est certaine que le zéro papier n’est pas pour tout de suite en politique. Car les flyers permettent d’aborder les passant-e-s et facilitent la rencontre dans la rue, aux porte-à-porte, etc.
Sur les réseaux sociaux, elle veille également à trouver le meilleur moyen de capter l’attention. Comme pour les affiches, le but premier n’est pas de faire changer d’avis. Mais les différents supports, physiques ou virtuels, représentent un point d’entrée. Ils ne se substituent donc pas au travail de fond du parti, aux réflexions, projets de loi, prises de position dans la presse, etc.

Elle se réjouit donc de continuer à s’investir dans les campagnes, surtout électorales, qu’elle apprécie particulièrement. Ainsi que dans les réflexions pour faire évoluer les supports du parti, notamment avec cette nouvelle version du Post-scriptum. Elle a souhaité y apporter de la convivialité et viser, par la forme, à se rapprocher des militant-e-s. Dorénavant, certains articles pourront également être mis en ligne. L’idée est de mieux valoriser l’ensemble du travail que nous produisons collectivement.

Scroll To Top