Un bel air de printemps

Par Joëlle Bertossa,
Présidente du PSVG et de la commission culture du PS genevois, productrice de films et Conseillère municipale

Le 13 juin prochain, les Genevois-es voteront sur l’acceptation d’un plan localisé de quartier situé au Petit-Saconnex pour y accueillir la future Cité de la musique. La construction du bâtiment est entièrement assurée par des fonds privés et le fonctionnement de base est couvert par la Haute École de musique (HEM) et l’Orchestre de la Suisse Romande (OSR), sans apport public supplémentaire. Les 2.5 millions promis par le Canton serviront à mettre en place une programmation spécifique, hors OSR.

Cette Cité de la musique réunira tou-tes les étudiant-es de la HEM, actuellement dispersé-es dans plusieurs bâtiments de la ville et abritera 3 salles de concert, dont une philharmonique et 2 autres plus petites pour y accueillir tous les styles de musiques.

Au-delà de l’aspect culturel et musical, crucial pour notre société, il faut noter que ce projet ouvrira une parcelle actuellement inaccessible à la population. Le projet architectural nécessitera l’abattage de plusieurs arbres, soit, mais il prévoit en échange la plantation de plus de 250 autres. Situé Rive droite, proche de la place des Nations, il permettra aussi de proposer un lieu culturel incontournable dans cette partie de la Ville sous dotée en salles de spectacle.

Après des mois de fermeture des lieux culturels, il est bon de se projeter dans l’avenir, en attendant de pouvoir à nouveau nous laisser emporter par des vrais concerts. Certain-es reprochent au projet de la Cité de la musique de faire la part belle uniquement aux musiques classiques, à nous de nous assurer qu’elle sera bien ouverte à toutes les musiques et à tous les projets, même les plus alternatifs. Nos camarades en charge de la culture au Canton et en Ville de Genève, ont les moyens et la responsabilité de continuer à mener une véritable politique culturelle musicale, où tous les acteurs et actrices ont une place, les différents lieux de musique se complétant et collaborant entre eux.

Le Parti socialiste a toujours défendu la culture et l’accès à la culture. La Cité de la musique prévoit de nombreux projets pour faire découvrir la musique classique aux plus grand nombre, avec une véritable politique proactive d’ouverture et de formation.

Pour toutes ces raisons, nous ne pouvons que nous réjouir de la création d’une cité de la musique, une cité pour toutes les musiques et tous les publics !